Les conseils

Le vin sous toutes ses facettes

Savez-vous faire la différence entre un vin AOP, IGP et VSIG ?

Il peut être assez compliqué de comprendre les différences entre ces trois mentions. Il est vrai que la viticulture française est une des plus réglementées au monde. En France, il existe trois principales mentions apposées sur les étiquettes : AOP, IGP, VSIP. Chacune de ces mentions, sont régies par des règles et des normes bien spécifiques.

AOP : Appellation d’Origine Protégée

L’AOP est le plus vieille mention de classification des vins français toujours existante aujourd’hui. Mise en place en 1935, cette appellation avait pour ambition à l’origine de réguler et réglementer la viticulture en France.

Pour obtenir ce label, les vignerons et viticulteurs doivent suivre rigoureusement un cahier des charges strict. Chaque étape de la production doit respecter un savoir-faire reconnu dans l’aire géographique d’origine. De plus, les zones de production viticole sont strictement définies. L’AOP fixe également un rendement maximum et détermine les cépages qui peuvent être utilisés.

L’objectif de ce label est multiple. Il vise à protéger et à mettre en valeur les vins et les terroirs. Cela permet d’éviter certaines dérives, de garantir une qualité uniforme et la singularité des produits.

IGP : Indication Géographie Protégée

L’IGP remplace l’ancienne mention « Vin de Pays » née dans les années 60.

Les IGP, répondent également à des règles de production définies par un cahier des charges. Néanmoins ces règles d’élaboration sont plus « souples » que pour les AOP. A titre d’exemple, les cépages et les techniques de viticulture ne sont pas réglementés.

Cette dénomination vise surtout à garantir le lieu d’origine des produits. La liberté offerte aux viticulteurs et vignerons sur le choix du cépage et sur leurs méthodes de production, permet d’obtenir des vins surprenant et uniques.

VSIG : Vin Sans Indication Géographique

Cette mention remplace la catégorie vin de table. Elle ne répond à aucun cahier des charges. Cette catégorie est plus permissive, que ça soit sur la définition de la zone géographique, ou pour l’utilisation des cépages. Toutefois, les VSIG ont la possibilité d’indiquer une mention de cépage et/ou de millésimes avec certification sous contrôle de FranceAgriMer.    

De nombreux viticulteurs et vignerons font aujourd’hui le choix de rester en VSIG. Cela leur permet de conserver une certaine liberté d’action afin de produire des vins surprenants qui sortent des sentiers battus.

                                   

Si vous avez encore des questions sur ce sujet, n’hésitez pas à nous les partager dans l’espace commentaire. Nous vous répondrons avec grand plaisir.

Bénéficiez de conseils personnalisés

Ou découvrez tous nos vins.

Matthieu Baroni – Formateur chez L. Métairie

Il n'y a pas de commentaires pour le moment. Soyez le premier à participer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.