Les conseils

Le vin sous toutes ses facettes

Le vin : le réconfort des français pendant le confinement ?

Selon une étude menée par l’association européenne des économistes du vin (EuAWE) et la Chaire Vins et Spiritueux de l’INSEEC U, la consommation de vin en France aurait augmenté pendant le confinement. 

Le vin aura été particulièrement plébiscité par les français sur cette période : 44% des personnes interrogées ont déclaré avoir bu davantage de vin pendant le confinement quand temps normal. Cette hausse de la fréquence de consommation aurait été d’autant plus importante chez les 30-50 ans.

Les facteurs explicatifs de la hausse de la consommation de vin

D’après l’étude, ces données pourraient être expliquées par plusieurs facteurs :

  • L’explosion du phénomène des apéritifs digitaux : près de la moitié des répondants ont déclaré avoir pratiqué cette nouvelle forme d’apéritif.
  • Le sentiment de solitude et de précarité : ces facteurs auraient conduit une hausse sensible de la consommation de vin chez les personnes seules, notamment chez les hommes à revenu modeste et sans emploi.
  • Les CSP aux revenus élevés plus actives : les ménages les plus aisés auraient profité de cette période pour augmenter la fréquence de leur consommation de vin en consommant notamment les bouteilles vieillissant en cave.
  • L’angoisse générée par la pandémie : plus que le virus en lui-même, les français ont exprimé à travers l’enquête, une crainte importante envers les conséquences économiques de la crise sanitaire. On parle ici « d’anxiété économique » qui serait donc un des facteurs principaux de la hausse de la consommation de vin.

Mais des dépenses en vin réduites…

Malgré cette hausse de la consommation de vin, les Français auraient globalement diminué leurs dépenses en la matière. Comment est-ce possible ?

La plupart des répondants ont pratiqué « l’auto-approvisionnement ». Le déstockage des caves aurait été le principal vecteur d’accroissement de la fréquence de consommation de vin. Les caves personnelles seraient selon l’étude devenues le deuxième vecteur d’approvisionnement en vin derrière les supermarchés.

L’achat online de vin aurait également pris du terrain lors de ce confinement, 4.6% des Français ont déclaré avoir acheté du vin pour la première fois sur internet. Néanmoins, ce canal de distribution ne semble pas être un standard de consommation car 80% des interrogés ont déclaré ne pas acheter en ligne.

Il est difficile à dire si le vin a été un véritable réconfort pour les français pendant le confinement. Il a somme toute participé à accompagner certain moment de cette période spéciale. Parfois pour accompagner des instants de partage et de joie avec son entourage éloigné ou parfois pour simplement redonner gout à un moment maussade. Et pour vous, comment définiriez-vous votre relation au vin pendant cette période ?

Bénéficiez de conseils personnalisés

Ou découvrez tous nos vins.

Il n'y a pas de commentaires pour le moment. Soyez le premier à participer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.